ACTUALITÉ, ACTUALITÉS, expo, EXPOSITION, EXPOSITIONS, OBJETS

De la salle des ventes aux enchères aux cimaises des musées ! 

Félix Edouard VALLOTTON (1865-1925) – La baigneuse rose, 1893-1895 

Découvrons l’histoire d’une charmante détrempe sur carton titrée « La baigneuse rose » nous rappelant la sensualité des scènes de bains orientaux du XIXe siècle. Assise nue au bord de la piscine, les pieds dans l’eau, une jeune femme brune se coiffe dans les dernières lueurs du soleil.

img_2817.jpg

Réalisée par l’un des plus fameux Nabis « Le nabi étranger » car Suisse, issu d’un mouvement artistique né à la fin du XIXe siècle autour du « Talisman, l’Aven au Bois d’Amour » (1888, Musée d’Orsay)  de Paul Sérusier et de l’académie Jullian. 

Il est proche des cercles intellectuels notamment de Thadée Natanson fondateur avec son frère de la Revue Blanche et de son épouse Misia, qui fut une réelle source d’inspiration pour l’artiste.  

Peintre et illustrateur, Felix Vallotton est remis à l’honneur dans une exposition qui lui est consacrée « FELIX VALLOTTON : le feu sous la glace » en 2013-2104 au Grand Palais, Galeries Nationales. Nous redécouvrons à cette occasion un maître de la xylographie au regard acéré, prenant souvent la femme pour sujet, spectateur de la société.  La série des « Initimitiés », formée de dix vignettes sur le mariage titrés : le mensonge, la raison probante, l’argent, l’irréparable … en est un parfait exemple. Ou encore « La paresse » où cette femme lascive et nue caresse un chat sur un cadrage donnant l’impression qu’il n’y a ni sol ni plafond. 

Quand les enchères et la vie muséale se croisent 

Cette petite détrempe sur carton, lot n°8, est présentée en vente aux enchères publiques par la maison de ventes Pierre Bergé et associés à Drouot Richelieu le 22 juin 2016. Elle est estimée entre 350 000 et 450 000 euros et est adjugée 438 200 euros frais inclus soit près de son estimation basse au marteau. 

Le Musée d’Orsay à travers sa commission, déjà détenteur de plusieurs oeuvres de Felix Vallotton, a jeté son dévolu sur notre baigneuse. C’est à travers le droit de préemption que le l’établissement public du Musée d’Orsay souhaite en faire l’acquisition. 

 

politician-148838_1280

Qu’est ce que le droit de préemption ?

La loi du 31 décembre 1921 permet à l’état de se substituer au dernier enchérisseur lors d’une vente aux enchères publiques. Lors de la vente aux enchères au moment de l’adjudication du lot un représentant de l’Etat doit énoncer à voix haute cette formule consacrée «  sous réserve de l’exercice du droit de préemption de l’Etat ». L’Etat dispose alors d’un délai de 15 jours pour confirmer ou non son option. Option qui est confirmée puisque cette jeune femme est à présent accrochée aux cimaises du Musée d’Orsay ! Elle rejoint ses autres chefs d’oeuvres : « Misia à sa coiffeuse » et cette autre huile sur carton « Femmes à leur toilette » dans un décor orientaliste qui n’est pas sans rappeler la douceur de notre baigneuse rose. A découvrir au Musée d’Orsay sans plus tarder.

En savoir plus :

Les collections du musée d’Orsay : http://www.musee-orsay.fr

Le droit de préemption :  https://www.legifrance.gouv.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s