ACTUALITÉ, ACTUALITÉS, OBJETS, VENTES AUX ENCHÈRES, YELLOW PEACOCK

Une surprenante découverte !

Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent. Quelle surprise lorsqu’en ouvrant une boîte de tubes de peinture nous trouvions une poupée.

Mais quelle poupée ! Une poupée parisienne d’Adélaïde Calixte Huret de la deuxième partie du XIXème siècle.

Commençons par un peu d’histoire, l’inventrice de la poupée Adélaïde Calixte Huret, célibataire endurcie renonce à avoir un jour des enfants. Elle décide alors d’apporter toute son attention sur les enfants des autres pour assouvir son besoin de tendresse, elle veut leur fabriquer un compagnon de route.

Pour corriger les imperfections de la fabrication des poupées, elle dépose en 1850 son premier brevet appelé « corps de poupée articulé et moulé ». Sa volonté première étant de créer une poupée qui ressemble le plus possible à l’homme. Elle l’explique d’ailleurs dans quelques passages de son brevet :

« … L’idée d’un corps articulé qui exécutât d’une manière satisfaisante les principaux mouvements du corps humain et dont les formes, sans être d’une perfection inutile pour un jouet d’enfant, se rapprochassent cependant assez de la vérité pour être agréable à l’oeil (…) »

C’est grâce à cela que la famille Huret qui débuta dans le domaine de la serrurerie et de la mécanique, révolutionna l’industrie de la poupée.

Il est vrai que tout un commerce se crée autour de cette poupée. Celles-ci étaient livrées nues à leurs nouvelles propriétaires. Les petites filles devaient confectionner de leurs mains les vêtements et le nécessaire pour leurs poupées afin d’apprendre à devenir une bonne mère.

Pour autant, souvent trop jeunes les enfants n’arrivaient pas à coudre. Ainsi les familles faisaient appel à plusieurs corps de métier comme les maisons de coutures, les lingères ou les cordonniers pour habiller ces poupées. De nouveaux modèles miniatures sont apparus sur le marché afin d’habiller et de créer un univers à la poupée Huret qui ressemble à celui de la petite fille.

C’est à ce titre que la poupée Huret a marqué les esprits et créé tout un commerce autour d’elle. Elle fascine toujours autant nos grands collectionneurs d’aujourd’hui comme le montre l’exposition réalisé par François Theimer à l’hôtel AMBASSADOR en 2008 qui retrace les collections Huret.

Notre poupée : CALIXTE HURET
Poupée de mode avec tête buste en biscuit, yeux peints, partie de corps en gutta percha en mauvais état, portant l’étiquette :
« MAISON HURET Bd Montmartre 22 PARIS »
Ensemble en coton d’origine avec broche.

Comme le disait Thomas Bernhard « Vieillir c’est se rappeler son enfance », replonger alors dans vos souvenirs avec notre vente de Jouets anciens le lundi 8 avril à partir de 14h avec notre expert Jean Claude Cazenave.

Catalogue vente de jouets XIXe et XXe siècles

Alice Valnet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s