ACTUALITÉ, ACTUALITÉS, OBJETS, VENTES AUX ENCHÈRES, YELLOW PEACOCK

Oméga : la minute suisse

Fondée dans le berceau de l’horlogerie suisse, la marque Oméga est devenue intemporelle, synonyme de qualité, de raffinement et de précision. Lorsque Louis Brandt fonde sa manufacture en 1848 à la Chaux-de-Fonds (Suisse), il aspire à produire les montres les plus précises au monde. Cependant ce sont ses deux héritiers, Louis-Paul et César Brandt qui vont véritablement révolutionner la marque et lui donner le cachet que nous connaissons aujourd’hui. 

Publicité de 1885 sur les mérites de la montre « Labrador » et ses lignes industrielles de fabrication (source: Oméga)

En 1879, ils s’installent à Bienne, dans le canton de Berne, afin de pouvoir industrialiser la production selon le modèle « à l’américaine ». Ils lancent en 1894 le « calibre 19 lignes », dont le nom désigne nombre de lignes de production nécessaire à fabriquer le modèle. Les deux frères le baptisent alors « Oméga », symbole d’accomplissement ultime et d’universalité. 

Produit en série, ce modèle est un véritable succès. Pièces interchangeables, remplaçables par tous les horlogers, il innove également en associant les fonctions de remontage et de réglage de l’heure dans la couronne et la tige. Cette montre devient l’emblème de la marque, à tel point que l’entreprise est renommée « Omega Watch co. ». 

Première publicité Oméga avec le logo de la marque.
Le dieu Chronos tient dans sa main le calibre 19 lignes, et pointe de sa lance le nom de la marque. (source: Oméga)

Gage de précision, Oméga devient le chronomètre officiel de nombreuses compétitions sportives (course de ballons en 1909, Jeux Olympiques de 1932), et est popularisé par ses participations aux Expositions Universelles (Grand Prix de l’Exposition Universelle de Paris en 1900, Grand Prix de l’Exposition internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de Paris en 1925).

En 1931, Oméga définit un prototype de mouvement automatique qui est aujourd’hui la norme dans le domaine des montres de luxe. Mais qu’est-ce qu’un mouvement automatique? À la différence du mouvement à quartz, qui utilise une stimulation électrique pour entraîner le mécanisme, le mouvement automatique est purement mécanique. II prend ses origines dans le « mouvement à secousses », mis au point par Abraham-Louis Perrelet du Locle dans les années 1770. Ce dernier repose sur un principe simple : les secousses provoquées par la marche entraînent une masse qui remontent un ressort en spirale, contenu dans le boitier. C’est donc une innovation par rapport aux montres mécaniques qui se remontaient à l’aide d’une clef. Il a ensuite été perfectionné avec les années, notamment par Abraham-Louis Breguet ou Louis Recordon. 

OMEGA, Montre-bracelet d’homme Automatique en or 750 millièmes, cadran ivoire avec chiffres arabes et index flèches appliqués. Fond de boîte clipsé. Mouvement automatique, signé, numéroté 11668681. Bracelet cuir usagé avec boucle ardillon en or 750 millièmes, siglé. Boîte française. Vers 1945. (rayures)
Poids brut: 37.50 g. Diam: 32 mm. 500 / 600 euros
Estimation: 500 / 600 euros – Vente du 8 juillet 2020, lot n°26

La montre que nous vous présentons chez Yellow Peacock s’inscrit dans les débuts de la marque en tant que spécialiste du mouvement automatique, puisqu’il s’agit d’un mouvement « à butée ». La masse entraînant le ressort est arrêté par des taquets, n’effectuant donc pas une révolution complète comme c’est le cas pour nombre de modèles aujourd’hui. Ce modèle des années 40 tout en simplicité mais néanmoins élégant se compose d’un cadran en ivoire et d’une couronne en or 750 millièmes, de même que la boucle ardillon. Elle relève ainsi du domaine des montres de luxe.

La mention « Fab. Suisse » sur le boîtier est caractéristique de ces années 40, où la marque ne rayonne pas encore comme elle le fait aujourd’hui. Fournisseuse de l’armée britannique pendant la seconde guerre mondiale, elle apposera par la suite mention « Swiss made », lorsqu’elle s’ouvrira au commerce international à la fin de la guerre.

Ne perdez pas une minute! Cette montre exceptionnelle est disponible sur Drouot Online jusqu’au 8 juillet seulement!

Par Alizée Lebon

Catalogue de la vente sur Drouot Online ICI

Yellow Peacock – Maisons de ventes aux enchères / Diem Crenais & Cristina Mouraut commissaires-priseurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s