ACTUALITÉ, ACTUALITÉS, OBJETS, VENTES AUX ENCHÈRES, YELLOW PEACOCK

Jac MARTIN-FERRIÈRES, l’artiste voyageur

Le 27 janvier 2021 marquera la première vente de cette nouvelle année durant laquelle, nous présenterons trois tableaux de Jacques Martin-Ferrières. Artiste méconnu, il est pourtant le fils du peintre postimpressionniste Henri Martin. 

Né en 1893 dans le Tarn, il commence à dessiner à l’âge de 5 ans et continue à se former sous la direction de son père, qui lui apprend notamment la technique du pointillisme. Le portrait, la nature morte et les paysages sont ses thèmes de prédilection. Ses études littéraires et sa licence en sciences lui permettent d’acquérir une sûreté technique remarquable et la volonté d’un travail toujours bien fait. 

Jac MARTIN-FERRIÈRES (1893-1972)
Le port de la Rochelle
Huile sur toile
Signée en bas à droite Martin-Ferrières
Inscriptions au dos (numéros, lettres à la craie noire)
Encadrée
Dim. : 55 x 59,5 cm. 21,65 x 23,43 in.

Jacques Martin-Ferrières est surnommé l’artiste-voyageur. En effet, tout au long de sa vie il parcourt le monde et l’Europe. Entre 1925 et 1928, il effectue plusieurs voyages en Italie pour perfectionner son art. Puis dès les années 30, il voyage en Espagne, en Grèce, et va même jusqu’en Yougoslavie. Il est obligé d’interrompre son tour de l’Europe avec l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Mais reprendra dès les années 50, pour un voyage en caravane autour de l’Europe jusqu’en Russie. Son dernier voyage en 1961 est consacré au Portugal où il y découvre les bateaux incurvés et leurs couleurs vives qui marqueront nombres de ses tableaux comme Deux bateaux à marée basse, 1961 ou encore Barques et pêcheurs à Nazaré, Portugal, 1960-1969. C’est lors de ses nombreux voyages que l’artiste élargit sa palette de couleurs. 

Malgré cette envie de parcourir l’Europe, l’artiste garde des liens forts avec sa France natale et notamment avec la cité phocéenne. Le lot n°71 représente le Port de Marseille, où l’eau verte émeraude, le rythme de grandes lignes des mâts de bateaux, et de nombreux détails accordés aux passants ou au traitement de chaque élément donnent une unité de couleurs et de style où transparaît une maîtrise indéniable de la composition et de la lumière chez l’artiste. Il affectionne particulièrement cette ville puisqu’il y séjourna à plusieurs reprises : dès son enfance ou encore lors de la réalisation d’une fresque pour l’Eglise Saint Louis de Marseille en 1936. Cependant il semble que le port soit le seul sujet qui ait retenu l’attention de l’artiste, sûrement puisque la lumière de la Méditerranée lui permettait de travailler sa pure sensibilité et sa délicatesse des couleurs. 

Jac MARTIN-FERRIÈRES (1893-1972)
Le port de Marseille
Huile sur toile
Signée en bas à droite Martin-Ferrières
Porte une étiquette au dos : n°16269 Martin Ferrières Port de Marseille
Encadrée
Dim. : 60 x 73,5 cm. 23,62 x 28,94 in.

Cette sensibilité colorée est révélée dans le lot n°73 qui illustre les vendanges de Mayquerolles. Ce qui est frappant sur cette aquarelle gouachée sur papier est l’explosion polychromique que donne l’artiste à voir au spectateur avec une utilisation de couleurs chaudes passant d’un jaune chatoyant à un rouge vif. Sa peinture est marquée par l’application d’une pâte onctueuse travaillée couche par couche, ce qui donne à ses toiles un effet animé, harmonieux et une utilisation flamboyante de la lumière.

Jac MARTIN-FERRIÈRES (1893-1972)
Vendanges à Marquayrol
Aquarelle gouachée sur papier
Encadrée sous verre
Dim. : 37 x 28,5 cm. 14,57 x 11,22 in.

Artiste sincère, Martin-Ferrières se revendique à l’opposé d’un peintre moderne, il est en quête universelle des richesses du monde. Il sera d’ailleurs récompensé à de nombreuses reprises : le Prix National en 1925 récompensera sa composition « Le peintre » ou encore le Prix Legay-Lebrun de l’Institut pour sa toile « Marché de l’Assise » qui sera achetée par la Ville de Paris. Il meurt en 1972 et laisse derrière lui des toiles pleines de vie et de couleurs. La reconnaissance de cet artiste est continuelle.

Les galeries Alexis Pentcheff et Maket lui ont consacré une rétrospective qui s’est achevée le 23 décembre 2020, et nous vous invitons à consulter le catalogue de l’exposition qui est en accès libre sur leur site internet : https://www.galeriepentcheff.fr/exposition-jacques-martin-ferrieres-intimite-et-horizons.html

Lien du catalogue de la vente du 27 janvier 2021 – Yellow Peacock Ventes aux enchères – Maître Diem Crenais & Maître Cristina Mouraut commissaires-priseurs : ICI

Julia Degay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s